L'infini, le rien, le vide, on passerait sa vie que l'on n'en aurait pas encore fait le tour

Pourquoi alors ne pas s'intéresser aux mondes plus proches

Plus proche de nous est en effet le monde des bestioles et presqu'aussi vaste

On aime le vaste, c'est ainsi, on ne se refait qu'à grand peine.

Et nous aborderons le monde des bestioles par la plus décriée d'entre elles: le cancrelat

Le cancrelat, aussi dit blatte et encore, cafard, ne jouit pas d'une heureuse réputation

Habitant plutôt les lieux malpropres, on incrimine l'hôte en place du tenancier

L'animal il est vrai n'est pas ragoutant, en est-il responsable ?

Il aime à courir sur les sols humides et pleins de miettes diverses

Il fuit la lumière et vous même autant qu'il le peut

Suivant la latitude où il réside, il est plus ou moins grand

Enorme en Afrique, mais rien ne nous oblige à y établir notre résidence

Il ne sent pas bon si on l'écrase, mais pourquoi donc l'écraser.

Le cancrelas est une victime, notre victime

Nous le méprisons pour nous donner bonne conscience, c'est tout.